Les droits du lecteur

jessica-ruscello-OQSCtabGkSY-unsplashIl était une fois… Les dix droits du lecteur, selon Pennac. Vous connaissez? Permettez-moi de les utiliser pour me présenter, car, comme l’a dit Alberto Manguel, toutes les bibliothèques sont des autoportraits…

  1. Le droit de ne pas lire. Après trois années de lectures imposées à l’université, j’avais besoin d’une pause.
  2. Le droit de sauter des pages. Les scènes de bataille un peu trop détaillées… bof.
  3. Le droit de ne pas finir un livre.Mon record : un livre abandonné au bout de trois pages. Revenir de loin, de Marie Laberge. Aucun regret !
  4. Le droit de relire. Blue Castle, de Lucy Maud Montgomery. Une fois par cinq ans, je dirais.
  5. Le droit de lire n’importe quoi. Dans les salles d’attente, tant pis pour mon livre, je préfère la lecture très édifiante des magazines à potins.
  6. Le droit au bovarysme (s’identifier au personnage).Presque à chaque livre. N’est-ce pas là le but de la lecture, au fait?
  7. Le droit de lire n’importe où.À l’heure du dîner au bureau (désolée, chers collègues!).
  8. Le droit de grappiller.Surtout pour relire un passage préféré dans un des livres de ma bibliothèque.
  9. Le droit de lire à voix haute.Astérix chez les Bretons, pour mon fils, accent breton inclus
  10. Le droit de nous taire. The Blind Assassinde Margaret Atwood, qui m’a laissée sans voix.

Charlène Côté | Traductrice-Réviseure 

Articles Recommandés
80048666_2424239011158392_5430093093242142720_nian-schneider-TamMbr4okv4-unsplash