La maison de poupée

MaisondepoupeeIl était une fois une femme qui vivait dans une maison de poupée. Femme parfaite, femme trophée, elle a tout pour être heureuse. Jusqu’à ce qu’elle réalise qu’elle a toujours fait ce qu’il fallait, sans jamais se demander ce qu’elle voulait. Ajoutez fraude, trahison, et douloureuse lucidité et vous avez la pièce que j’ai vue au Théâtre Denise-Pelletier et produite par La Shop Royale.

L’histoire est amplifiée par la mise en scène, où le public entoure la scène et constitue les quatre murs de cette maison de poupée. Nous sommes la cage. Nous sommes le regard par lequel cette femme se définit. Et au terme de la pièce, nous sommes transpercés par son cri de libération.

J’en suis sortie bouleversée, parce que son cri résonnait beaucoup trop. Le texte a été écrit en 1867, il demeure cruellement d’actualité. Je vois trop souvent ce schème dans des couples autour de moi : il est plus important d’avoir l’air d’un couple heureux que de se demander si on l’est vraiment. Vous êtes-vous déjà posé la question?

Sarah Brideau | Chargée de projet

Articles Recommandés
featured56661885_418055628971213_1191801764773363712_n 2