La grosse Bertha

Sans titreIl était une fois… une grosse Bertha…

Jadis prise en otage dans le méandre d’infini menu contextuel où moult fenêtres-surprises condamnent le dur labeur honnête et volontaire de chacun en un infernal requiem d’interruption, d’attente interminable, de mauvais format d’un côté ou de l’autre…

Lointain souvenir ce commande+p jetant le prolétaire rinaldien dans un enfer abyssal où y’a pas moyen d’imprimer…

Oh joie Bertha, depuis quelques temps maintenant tu goûtes la libération

Enfin pleinement tu acceptes ton émancipation.

Tu as repris le goût à la vie, tu refuses le joug infernal du Canon Fiery

Certes oui, certaines mauvaises langues persistent

Et hélas encore, on te vilipende injustement

Firefly, Fairy, grosse machine qui fait du bruit

Mais sache que nous, on te dit merci

Enfin oui, on peut imprimer d’un seul clic.

Philippe Gélinas | Infographiste 

Articles Recommandés
kyle-head-p6rNTdAPbuk-unsplashsimon-matzinger-PcVqr8v4XaA-unsplash