Far West

Pour tout vous dire les mois de novembre et décembre n’ont jamais été mes préférés d’un point de vue publicitaire. À peine l’Halloween terminée, les annonceurs se lancent à la conquête du temps des Fêtes. Il s’agit vraiment d’un véritable klondike; c’est à se demander pourquoi on n’ouvrirait pas des saloons où l’on retrouverait des directeurs marketing armés de leurs portables, prêts à tirer du petit calibre Facebook.

J’aimerais entrer dans un de ces saloons et discuter stratégie pour trouver avec eux le bon filon. Se met-on vraiment à la place du public? Le public qui est la cible de pères Noël, de sapins, de rennes et de rouge? L’objectif de tout annonceur n’est-il pas de s’approprier un territoire? À quand une mère Noël, des univers publicitaires tout en violet, une application pour livrer des cadeaux avec des rennes électriques?

Invitez-moi au saloon, histoire que nous réinventions le temps des Fêtes de fond en comble. Et ne craignez rien, je ne serai armé que d’un simple crayon.

Articles Recommandés