Hendrix, Bowie, Prince, Barney… et moi

Ça y est ! 2018 est arrivée et, avec elle, son lot habituel de résolutions que certains prendront ou tenteront vainement de tenir, tout au long de l’année. Personnellement, je préfère concentrer mes efforts sur des objectifs très flexibles et pas trop durs à atteindre. Comme essayer de finir de regarder la première saison de la série Stranger Things ou enfin me remettre au solfège. Vous pouvez me traiter de laxiste si vous voulez, mais c’est mon choix, mon libre arbitre. Parce qu’en y pensant bien, on a toujours le choix. Et parfois même, on en a même trop.

C’est sans doute pour nous simplifier la vie que certaines décisions sont prises à notre place. Comme celle de décider quelle sera la couleur de l’année, par exemple. Pour ma part, je trouve le concept discutable. Où sont passées les bonnes vieilles planches tendance, les moodboards ?Serions-nous devenus si pressés ou incapables de décider par nous-mêmes, pour qu’une entreprise vienne à notre secours pour nous dire comment s’habiller ou quoi choisir comme couleur de rideau ? Je n’ai rien contre cette fameuse couleur Pantone* de l’année, l’Ultra Violet 18-3838. Le violet, c’est la couleur de Jimi Hendrix, David Bowie… C’est aussi la couleur soi-disant préférée d’une de mes idoles; Prince (l’histoire dit qu’il préférait l’orangé). Bon, c’est aussi celle de Barney le dinosaure, vous me direz…

Mais moi, dans tout ça ? Je vous avoue que l’idée de voir du Ultra Violet, du matin au soir, pendant toute une année ne m’enchante vraiment pas. J’espère d’ailleurs que les autres couleurs ne seront pas virées des étalages.

Oui, je sais, j’exagère un peu. Mais, sous couvert de rendre hommage au chanteur Prince, de donner à cette couleur une dimension politique en la dédiant aux personnalités de l’année du magazine Time et de décider, selon Leatrice Eiseman – directrice générale de l’Institut des couleurs Pantone, que « nous vivons à une époque qui demande que nous soyons inventifs et cette couleur de l’année a le pouvoir d’amener notre niveau de conscience à un niveau supérieur », je trouve que ça fait beaucoup de responsabilités sur les petites épaules d’un violet perdu dans un nuancier. La sociologue Sheena Iyengar affirme que si « choisir peut parfois avoir l’air d’une corvée, notre vie perdrait beaucoup de sens autrement ».

Pour ma part, je me dis que l’on avait découvert comment faire parler les chiffres, c’est maintenant le cas pour les couleurs. Et puis, vous ne trouvez pas que cette couleur Pantone 2018 ressemble étrangement à celle de 2008 ?

*Pantone est une société fondée en 1866 qui fabriquait des nuanciers pour les fabricants de cosmétiques. Avec l’arrivée de Lawrence Herbert en 1956, elle va ensuite développer son premier système de couleurs, le fameux Pantone Matching System, ou PMS, dédié à l’impression.

Articles Recommandés
caa2c-2017-2018-sw