Chant lexical : quelques calques à éviter

C’est bien connu : le français d’Amérique du Nord a toujours évolué à proximité de l’anglais. On ne s’étonnera donc pas du fait que les deux langues sont perméables l’une à l’autre, s’échangeant des mots, des expressions et des formulations, surtout dans le langage parlé.

Or, même dans le français écrit et formel, il arrive qu’on trouve des calques de la langue de Shakespeare, pour lesquels des équivalents français existent pourtant. Pour tous ceux et celles qui désirent rédiger des documents officiels en évitant les impairs, voici quelques mises au point.

Levée de fonds > Calque de « fundraiser » > Collecte de fonds

Dans ce cas-ci, ce n’est pas tant le calque qui est problème, mais le choix du sens du verbe lorsque l’expression a été calquée. En effet, dans la langue anglaise, le verbe « raise » peut signifier « lever » ou « élever », mais aussi « rassembler » ou « collecter ». Dans la construction erronée « levée de fonds », on a tout simplement opté pour le mauvais sens parmi ceux-là. C’est bel et bien « collecte » qui doit prévaloir.

Mettre l’emphase > Calque de « put emphasis » > Mettre l’accent

Ici, le problème est dû à un faux ami, c’est-à-dire à un mot anglais similaire à un mot français, mais qui n’a pas exactement le même sens. Si « emphasis » veut bel et bien dire « importance spéciale » ou « force dans l’expression ou l’action », le mot « emphase », quant à lui, signifie « grandiloquence », « emploi excessif, inopportun, pompeux de la déclamation » ou « exagération dans la démonstration des sentiments ». Bref, « emphase » a une connotation résolument négative. Quand vous êtes tenté de mettre l’emphase sur quoi que ce soit, nous vous recommandons donc d’y mettre l’accent.

Opérer un commerce > Calque de « operate a business » > Tenir / Administrer un commerce

Lorsqu’on emploie le verbe « opérer » en français, s’il est suivi d’un compliment direct, celui-ci ne peut qu’être une action (opérer un changement, un arbitrage) ou alors un être, une chose qui subit une opération chirurgicale (opérer une jambe, un chaton). Encore une fois, c’est un faux ami, « ope-rate », qui crée la confusion. Un des sens de ce mot anglais concerne effectivement l’exploitation d’une entreprise. Cependant, en français, lorsqu’on administre un commerce, on ne l’opère pas.

Appliquer pour / à un emploi > Calque de « apply for a job » > Postuler pour un emploi

Certes, en anglais, on « apply » pour un emploi. On remplit une « application ». On comprend donc que les francophones d’Amérique aient pris ce pli. Or, plusieurs formes françaises existent pour ex-primer cette idée : on peut postuler pour un emploi, solliciter un emploi ou faire une demande d’emploi. On peut aussi poser sa candidature pour un poste. Quant au verbe « appliquer », il con-cerne généralement ce que l’employeur attendra de vous une fois qu’il vous aura engagé, c’est-à-dire vous appliquer à la tâche.

Prendre pour acquis > Calque de « take for granted » > Tenir pour acquis

Lorsque certains francophones parlent anglais, il leur arrive de dire « take a decision », une traduc-tion littérale de « prendre une décision ». Or, la forme correcte est « make a decision ». Dans le cas de « prendre pour acquis », c’est un peu le même procédé, mais dans l’autre sens : on a pris la forme « take for granted » littéralement. Or, en français, l’action de considérer quelque chose ne s’exprime pas à l’aide du verbe « prendre », mais plutôt avec « tenir ». Ainsi, on « tient » quelque chose pour acquis.

Nous espérons que cette petite mise au point vous sera utile!

Articles Recommandés
blogue-branding700rsz_hands-coffee-cup-apple