Chant lexical : partagez prudemment

Chant lexical : je vous partage

Même s’il s’agit d’un verbe relativement banal qu’on a l’habitude d’employer depuis longtemps, « partager » connaît vraiment son heure de gloire en ce moment. En cette ère d’omniprésence des médias sociaux, il s’agit d’un geste qu’on pose souvent et il y a lieu de s’en réjouir. Après tout, partager est un geste d’une belle humanité. Le petit problème, c’est qu’on l’emploie souvent de manière erronée :

Je vous partage cette vidéo géniale.

À la demande générale, nous vous partageons cet article.

Je te partage ce billet de blogue.

Si vous avez un profil dans un quelconque réseau social, il y a de fortes chances que vous ayez l’habitude de lire des trucs du genre. Or, ces phrases sont bel et bien fautives. Pourquoi? Débroussaillons tout ça.

Deux compléments distincts

Le verbe « partager » est un verbe transitif direct, ce qui signifie qu’il doit absolument être employé avec un complément direct. Rappelons-le : ici, « direct », signifie qu’il s’agit d’un complément qui ne nécessite pas qu’on l’introduise par une préposition. Dans le cas de « partager », ce complément direct est toujours la chose partagée.

Je partage mon muffin.

Nous partageons l’espace de stationnement.

Or, même les verbes transitifs directs sont parfois accompagnés de compléments indirects, qui eux doivent être précédés d’une préposition. Pour « partager », il s’agit de « avec », « en » et « entre ». Remarque importante : le choix parmi ces 3 prépositions apporte une nuance au sens de notre fameux verbe.

Je partage mon muffin avec toi. [sens : je te cède une partie de mon muffin (et garde l’autre partie)]

Je partage mon muffin en trois. [sens : je divise mon muffin en trois parts égales]

Je partage mon muffin entre mes coéquipiers. [sens : je répartis les parts de mon muffin]

Donc, si l’on récapitule : on partage toujours quelque chose (complément direct) :

  1. avec quelqu’un (complément indirect);
  2. en quelque chose [trois, parties égales, morceaux, etc.] (complément indirect);
  3. entre des personnes/groupes (complément indirect).

C’est là qu’on remarque un truc : la personne avec qui l’on partage quelque chose est toujours un complément indirect, ce qui veut dire qu’on doit toujours l’employer avec une préposition, et cette préposition doit toujours être « avec ». Toujours comme dans tout le temps. Sans « avec », il n’y aucun moyen de savoir quel sens du verbe « partager » est privilégié : veut-on dire « céder une partie », « diviser » ou « répartir »? Revenons à la première de nos phrases fautives :

Forme erronée : Je vous partage cette vidéo géniale.

Qu’est-ce qui est dit ici? Je veux que vous partagiez cette vidéo entre vous tous? Je vous invite à partager cette vidéo? Je veux partager cette vidéo avec vous? Cette dernière option paraît la plus sensée. Correctement, on écrirait donc :

Forme correcte : Je partage cette vidéo géniale avec vous.

Oui, mais…

Certains ont peut-être remarqué qu’en remplaçant « partager » par un autre verbe similaire, la phrase fautive devient soudainement légitime :

Je vous transmets cette vidéo géniale.

Je vous donne cette vidéo géniale.

Je vous expose cette vidéo géniale.

Qu’est-ce qui fait que ces formes sont correctes avec ces verbes, mais pas avec « partager »? C’est encore une fois une question de préposition. Ces trois verbes, comme partager, sont transitifs directs*, en ce sens qu’ils doivent nécessairement être employés avec un complément direct : la chose transmise, donnée, exposée.

Par ailleurs, eux aussi viennent aussi généralement avec un complément indirect : la personne à qui l’on transmet, donne, expose. Oups, avez-vous remarqué? La personne à qui. On transmet, donne, expose quelque chose à quelqu’un. Lorsque c’est la préposition « à » qui introduit le complément indirect, les formes « je te », « je vous », « nous vous » sont admissibles; c’est-à-dire que le complément indirect peut être remplacé par un pronom placé devant le verbe.

Quant à « partager », rappelons qu’il ne s’emploie jamais avec « à », mais bien avec « en », « entre » et « avec ». Les formes du type de « je vous partage » sont donc fautives. Pour plus de détails sur l’utilisation de ce verbe dans le vent, je vous invite à lire cette rubrique de l’OQLF.

Qu’on se le tienne pour dit : partageons allègrement, mais faisons-le prudemment!

*Le verbe « donner » peut aussi être intransitif. Les trois verbes peuvent aussi être pronominaux.

Articles Recommandés
Crédit : Walldevil.comOld advertising