Chant lexical : 3 petites erreurs d’usage communes

Chant lexical : 3 petites erreurs d’usage communes

Il existe un drôle de phénomène qui concerne la profession de réviseur. Quand on engage l’un d’entre eux, on semble avoir l’impression qu’il corrigera principalement des fautes d’orthographe (mots mal écrits) ou d’accord (des « s » et des « ent »), mais la réalité est toute autre. Ce sont les fautes de syntaxe (construction des phrases) et d’usage (mauvais emploi des mots selon le contexte) qui sont les plus communes.

Cette chronique en est la preuve! Voici un trio d’erreurs d’usage qui sont fréquentes dans la francophonie.

À l’effigie

effigie-de-votre-entreprise

 

 

effigie-de-star-wars

 

 

 

 

En s’attardant au sens du mot « effigie », on réalise que ce genre de formulation, pourtant fort répandue, s’avère erronée. Une effigie est la représentation, le portrait d’une personne. Un objet ne peut donc qu’être « à l’effigie » d’un être humain. Pas d’une équipe, pas d’une entreprise, pas d’une ville, mais plutôt d’un joueur, d’un employé ou d’un politicien (par exemple). En l’absence d’un humain dans le portrait, il n’y a donc pas d’effigie. La solution? La voici :

Une casquette à l’effigie de votre entreprise > Une casquette aux couleurs de votre entreprise


Au niveau de

niveau-des-dons

 

 

 

niveau-de-la-presse

 

 

 

 

Ici aussi, le problème réside dans l’emploi d’une expression existante dans un contexte inapproprié. Un niveau est un degré, une hauteur, un rang. Or, dans ces formulations, il est employé comme synonyme de côté, aspect, plan. Dans cet ordre d’idées, il est correct de dire, par exemple :

Au niveau municipal / Au niveau provincial / Au niveau international

Au niveau des pieds / Au niveau du torse / Au niveau de la tête

Mais lorsque vous êtes tentés de commettre les erreurs suivantes, dites plutôt :

Au niveau de la musique > En matière de musique

Au niveau des sujets abordés > Sur le plan des sujets abordés

Au niveau des enseignants > Chez les enseignants

Pour faire toute la lumière sur cette histoire de niveaux, consultez cette rubrique de l’OQLF.

Inventaire

vehicules-en-inventaire

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette fois, on doit blâmer la langue de Shakespeare pour un mauvais pli pris par de nombreux francophones. Le mot inventaire existe bel et bien en français, mais il s’agit de l’action de dénombrer les biens qu’on a en stock, ou du document qui fait état de ce dénombrement. On ne parle donc pas, comme en anglais, de l’ensemble des biens eux-mêmes; de tous ces produits qui remplissent un entrepôt. Pour désigner cette réalité, on parle plutôt de stock :

nous avons ce modèle en inventaire > nous avons ce modèle en stock

notre inventaire compte 200 produits > notre stock compte 200 produits

Voilà! Nous invitons donc quiconque le désire à aiguiser son usage, une nouvelle connaissance à la fois. Nous en avons d’ailleurs encore quelques-unes en stock (HA!). Joyeuse rédaction!

Articles Recommandés
Le slang en publicitéContenu numérique automobile - Rinaldi